J'invente un labyrinthe. Dedans, j'installe la Peur. Elle se moque. La Peur vit dans mon labyrinthe. Dedans, je la rend sourde, muette aussi. Alors elle gesticule, elle se moque. Je lui ai pris ses yeux. Les yeux de la Peur sont vides. Ils roulent dans ma main. Je les jette.
Je suis le minotaure.

Depuis plusieurs mois, j'écris quelques bribes de textes sur la Peur. Je commence ici à en livrer quelques uns... C'est une démarche un peu nouvelle pour moi, de faire lire ces textes. Je me rends compte qu'il est difficile de me désaisir d'eux, mais en même temps, c'est une ouverture à la critique des autres...
J'ai fais quelques montages et illustrations sur le même sujet, qui devraient ne pas trop tarder à s'afficher par ici... encore un peu de patience.