La peur fait apparaître des mots. bribes d'encre et d'arabesques. Des mots du dedans, des mots longtemps restés en cocon.
Ils se nourrissent, lentement, les lettres s'accrochent les unes aux autres. Les lettres sont des pattes.  Mille pattes articulées.Ici, elles ne sourient pas. Elles s'agrippent. Elles étouffent presque parfois.
La peur, les lettres, les mots, tout se mélange...